Shining [Stephen King]

Publié le par Shanaa

51chv7x1h0lss500hp3.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

 

Situé dans les montagnes Rocheuses, l'Overlook Palace passe pour être l'un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté... L'hiver, l'hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l'habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s'appelle Jack Torrance : c'est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d'échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l'on croit disparus. Ce qu'il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l'Overlook Palace, c'est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l'hôtel ? Un récit envoûtant immortalisé à l'écran par Stanley Kubrick.

 

Mon avis :

 

Probablement l'un des King les plus connu du fait de son adaptation par Kubrick. Adaptation très partielle d'ailleurs.

 

Ce livre m'avait vraiment terrifié étant adolescent. Je me rappelais notamment de la scène de la chambre 217 qui m'avait juste scotché. A la relecture, moins de frissons. Mais mon dieu, quelle tension tout le long. Probablement le livre de King le plus stressant et le plus oppressant.

 

La famille Torrance navigue en eaux troubles. Jack, le père, s'est fait renvoyé de son dernier emploi d'enseignant pour un geste incontrôlé de violence. Le couple qu'il forme avec Wendy a également connu quelques difficultés, et a failli divorcer. Mais ils ne l'ont pas fait, au grand soulagement de leur fils Danny. Danny a 5 ans et a le Shining. Un don extra-sensoriel qui lui permet de voir des choses. Des bribes d'avenir par exemple. Ou bien les fantômes d'un passé sulfureux.

 

C'est dans ce contexte très particulier que la famille Torrance va s'installer pour l'hiver à l'Overlook, hôtel perdu au milieu des Rocheuses enneigées, afin que Jack y assure le rôle de gardien. Un hôtel au passé brumeux.

 

Ce qui est vraiment génial ici, c'est qu'on sait dès le début que tout cela finira mal. Que ce huis clos dans cet hôtel isolé va détruire cette famille. La pression et la tension sont latentes tout le long et s'accroissent évidemment au fil des chapitres. Ce stress est décuplé par le fait qu'on s'attache au fur et à mesure aux trois membres de la famille. Surtout à Danny d'ailleurs. L'appréhension d'un dénouement final sans aucun doute tragique monte donc en conséquence. Ce qui rend la lecture totalement addictive.

 

L'hôtel dévoile ses secrets et son influence néfaste sur la famille Torrance va vite opérer. Surtout sur Jack. Stephen King renoue par ce livre avec un de ses vieux démons, l'alcoolisme. La légende dit d'ailleurs qu'il a décidé d'écrire Shining après que son fils ait détruit inopinément un de ses manuscrits, ce qui donna à l'auteur l'envie de le tuer. Au sens figuré évidemment.

 

A l'instar de Simetierre, King traite ici de la destruction du cocon familial. Comme quoi, l'aspect autobiographique n'est jamais loin. Comme Louis Creed, Jack Torrance sombre petit à petit dans les méandres de la folie. Cette folie est magnifiquement interprétée par Jack Nicholson dans le film éponyme de Kubrick.

 

Stanley Kubrick a en effet adapté Shining en 1980. Un film excellent, que j'ai voulu revoir juste après avoir lu le livre. Et même s'il est génial, il est diamétralement différent du livre. Ce qui a poussé King à refuser de voir son nom apparaître au générique. Par exemple, le personnage de Wendy est radicalement différente dans le film. Douce et séduisante dans le livre, elle est excentrique et laide dans le film. La fin est aussi différente. La bande sonore est cependant juste bluffante.

 

En résumé. Il faut voir le film mais en gardant bien à l'esprit qu'il ne s'inscrit pas totalement dans l'oeuvre de King.

Publié dans Stephen King

Commenter cet article

Dreamin-inACasket 12/08/2012 23:24

Assez d'accord pour le côté oppressant... Les scènes où le gamin (j'ai déjà oublié son nom) se promène tout seul dans l'hôtel, le jardin, brrr... Et la fin est terrible ! (c'est ça qui m'a plus
marqué dans le film je crois, la fin est complètement différente)

Nico 28/02/2012 11:35

Ce King ne m'a pas autant marqué que Misery ou Simetierre. Il m'a même presque ennuyé...

charmant-petit-monstre 19/07/2011 14:56


J'adore le Shining de Kubrick !! J'ai toujours voulu lire le livre pour comprendre pourquoi King avait été furieux de cette adaptation. Je crois que Kubrick et King était deux géants génial qui ne
pouvaient pas être sur la même longueur d'onde et qui ne pouvaient pas se comprendre, ce qui fait que Kubrick a fait le film comme il le voulait. Conséquence: un chef-d'oeuvre !


Shanaa 06/08/2011 14:15



Yes mais King a trouvé que c'était très bon, toutefois :)



Bouquinovore 06/06/2011 19:04


Voila bien un King que je n'ai jamais lus, pourquoi? parceque Kubrick m'avais fait tellement peur dans le film....
Bon ok promis je le lirai.... UN jour..... ;)


Shanaa 08/06/2011 20:50



un jour bientôt :D



Amandine 05/06/2011 07:43


En fait,je voulais dire que parfois quand ça touchait un enfant le drame c'était plus difficile parfois pour lire.
Désolation j'ai adoré,il fait parti de mon top trois lol!!!


Shanaa 08/06/2011 20:42



Pourtant il est très gore Désolation, et ya un enfant !