L'assassin royal - Tome 1 : L'apprenti assassin [Robin Hobb]

Publié le par Shanaa

assassin_royal.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

 

Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant - par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère- décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l'existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l'égide du maître d'écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que FITZ reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L' enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal. Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu'à un fil : celui de sa lame..

 

.

Mon avis :

 

La saga de Robin Hobb est décrite comme l'une des meilleures sagas de Fantasy - si ce n'est la meilleure. Mes seules expériences en matière de fantasy remontent à plusieurs années et se limitent à la superbe trilogie Le Seigneur des Anneaux de Tolkien et à la saga des Orcs de Stan Nicholls, très agrèable également. Je n'étais donc pas rebuté par le genre même si je n'y suis que peu habitué, contrairement à certains qui sont des experts en la matière.

 

C'est donc avec une certaine excitation que j'ouvris les premières pages du tome 1 de cette saga ô combien plébiscitée par les lecteurs.

 

L'avis qui va suivre risque de paraître un peu naïf pour certains, mais c'est celui d'un néophyte - ce qui peut être approprié pour ceux qui le sont aussi.

 

Pour ceux qui n'auraient pas lu la quatrième de couverture , un léger résumé. Fitz est le fils bâtard du prince-servant Chevalerie. Il va se retrouver à Castlecerf - qui semble être la capitale ou du moins l'une des villes principales du royaume - enfant et va se voir confier au maître des écuries, Burrich. Méprisé par beaucoup du fait de sa naissance (mais comment peut-on blâmer Chevalerie? Un peu d'ouverture d'esprit, que diable!), Fitz va néanmoins bénéficier d'une éducation princière sous l'égide du roi, qui n'a pour but que de faire de lui un assassin entièrement dévolu à sa cause.

 

On va donc assister à l'enfance de Fitz, ponctuée de solitude, d'apprentissage, de missions et de diverses épreuves.

Avouons-le dès maintenant, ce premier tome est très bon. Il possède d'énormes qualités.

 

1) Tout d'abord, l'univers dépeint par Robin Hobb est d'une richesse et d'une cohérence rare. Le soucis du détail me rappelle un peu Tolkien - mais c'est peut être car le Seigneur des Anneaux constitue une de mes uniques références en matière de fantasy - ce qui n'est réellement pas rien. Dans un monde médiéval fouillé et d'un réalisme criant, l'auteur ne laisse rien au hasard. Son oeuvre est très travaillée et l'on s'enivre de ses descriptions. On baigne tout le long dans une atmosphère moyennâgeuse très profonde, ce qui nous permet de savourer LE point fort de ce livre..

 

2) La psychologie des personnages. C'est sans conteste là dessus que repose le succès de cette saga. Ou du moins cela en est une part importante. Même les personnages les plus secondaires font l'objet d'un minimum de profondeur et cela rend la lecture très riche. De plus, les relations entre eux sont également approfondies et de nombreuses intrigues sont développées à travers elles, l'auteur nous distillant élément après élément de manière subtile, ce qui pousse notre curiosité à son paroxysme. C'est du moins comme cela que je l'ai ressenti. Entre complicités et trahisons, on en a pour notre compte. Les relations au sein de la Cour royale laissent d'ailleurs pas mal de questions en suspens.

 

On note d'ailleurs une absence de manichéisme, les personnages étant tous imparfaits (certains plus que d'autres) ce qui rend le récit encore plus convaincant.

 

Comment ne pas parler de Fitz, personnage central du livre? Attachant, solitaire, curieux, intelligent, mais un peu naïf dans son apprentissage. Ecrasé par sa naissance, méprisé par certains mais adoré par d'autres. Un personnage ambigu et torturé mais sans tomber dans le cliché du héros maudit. Un régal.

 

3) Le rythme de l'action est assez lent, il faut le reconnaître. C'est néanmoins essentiel si l'on veut poser un cadre aussi fourni et que l'on veut travailler la psychologie des personnages.  Sur ce point, ce livre se rapproche un peu du Seigneur des Anneaux même si les descriptions sont moins longues (difficile de battre Tolkien sur ce point).

 

L'action est quand même au rendez vous et l'on ne s'ennuie pas même si certains peuvent noter quelques longueurs. L'apprentissage de Fitz durant la première moitié du livre est très plaisant et les missions et épreuves qu'il exécute dans la seconde partie sont prenantes et il est difficile de s'arrêter pour ne pas savoir la suite.

 

En résumé je ne vois pas de défauts dans ce livre. Ce premier tome annonce clairement une saga aboutie et passionnante.

 

De la richesse et de la profondeur, de la tension et de l'émotion, ajoutez à cela un style intelligent et sobre, et vous obtenez un livre incontournable à tous ceux souhaitant découvrir la Fantasy.

 

Je remercie d'ailleurs Lyra de me l'avoir fait découvrir. En me forçant à l'acheter, lui et les deux prochains tomes.

 

Publié dans Fantasy

Commenter cet article

Mina 08/03/2011 16:30


Dis ! il faudra que tu lises la suite bientôt ! (^-^) je retournerais bientôt à Castelcerf moi aussi je pense...


Luna 02/03/2011 10:37


J'ai découvert Robin Hobb il y a une petite dizaine d'année (déjà ?) et depuis je ne la quitte plus ! J'aime son indépendance d'écriture un peu comme George Sand, son imagination débordante et ses
jolis mots...
Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur "L'apprenti Assassin"...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!


Shanaa 03/03/2011 00:54



Merci beaucoup Luna, penses tu que je peux lire ta chronique sans être spoilé? je n'ai lu que le tome 1 :)



Stephie 24/12/2010 09:23


J'avais lu les six premiers, et adoré. J'ai découvert bien plus tard que cette série comptait 13 volumes au milieu desquels s'intercale une autre série. Maintenant que je les ai tous achetés, je
vais reprendre cette lecture à partir de janvier (un tome par mois, je dirais)


zazane 23/12/2010 08:59


mdr !! Je ne suis en aucune façon déçue... Je sais !! J'ai honte, aimer la fantasy et pas avoir lu de Hoo !!! Honte à mois pour des milliers de générations !!!


Shanaa 23/12/2010 09:22



Je n'ai lu quasi que cela en fantasy donc honte sur moi aussi alors!


Et vive la parité !



zazane 23/12/2010 08:18


rho... je viens d'apprendre que tu es un garçon !! mdr !! Pour moi ton pseudo était forcément féminin !??! Va savoir !!
Jamais lu Robin Hob.. pourtant on peut pas dire que j'aime pas la fantasy !! Il faut que je m'en trouve un !!!
A bientot


Shanaa 23/12/2010 08:43



Moi qui pensais que l'AR était un must have pour tout féru de la fantasy :)


Et j'avoue que mon pseudo peut porter à confusion c'est sa beauté haha :) Désolé de te décevoir :D