Ça [Stephen King]

Publié le par Shanaa

 

2253151343_08__AA240_SCLZZZZZZZ_.jpgca-tome-2_couv.jpg

 

Quatrième de couverture :

 

Enfants, dans leur petite ville de Derry, Ben, Eddie, Richie et la petite bande du « Club des ratés », comme ils se désignaient, ont été confrontés à l'horreur absolue ça, cette chose épouvantable, tapie dans les égouts et capable de déchiqueter vif un garçonnet de six ans...

Vingt-sept ans plus tard, l'appel de l'un d'entre eux les réunit sur les lieux de leur enfance. Car l'horreur, de nouveau, se déchaîne, comme si elle devait de façon cyclique et régulière frapper la petite cité.

Entre le passé et le présent, l'enfance et l'âge adulte, l'oubli des terreurs et leur insoutenable retour, l'auteur de Sac d'os nous convie à un fascinant voyage vers le Mal, avec une de ses oeuvres les plus amples et les plus fortes

 

Mon avis :

 

Cela fait quelques temps que je n'ai pas posté d'article sur ce modeste blog. Mais je me devais de rendre un hommage brûlant à l'un de mes livres fétiches. Ça, de Stephen King.

 

Autant l'annoncer tout de suite, il s'agit d'un véritable chef d'oeuvre. Un livre parfait. Le meilleur King.

 

Je pourrais faire un résumé exhaustif de ce livre qui atteint les 1600 pages (eh oui, il fait deux tomes), mais cela me semble inutile. Brièvement, il s'agit de l'histoire de 7 enfants constituant 'le club des ratés' dans une petite ville américaine nommée Derry. Cette ville est rongée par des vagues de meurtres sanglants tout les 27 ans. Meurtres commis majoritairement sur des enfants, par une chose malfaisante cachée dans les égouts et tapie dans les profondeurs de l'esprit humain. Ça. Ces enfants vont lutter contre ce mal. 27 ans plus tard, le cycle reprend. Le mal est de retour. Et la lutte reprend, encore une fois. A l'age adulte cette fois.

 

Ici, King atteint son apogée. Ce livre représente une mosaïque de tout ce qui fait que King possède un talent fou. Tout ses thèmes de prédilection sont abordés et ce livre marque l'apothéose véritable de la littérature Kingienne..

 

1° La psychologie des personnages est très soignée. Et pourtant, il y a beaucoup de personnages. Les 7 membres du club des ratés sont travaillés et l'on s'attache vraiment à eux. Au point de s'identifier à chacun et de devenir le 8e membre du club. Ben, Beverly, Bill, Eddie, Mike, Richie, Stan, je vous aime réellement. L'amitié, ou plutôt la fraternité entre ces enfants - et adultes - nous transporte réellement et devient complètement magique. Et magnifique.

King maîtrise la psychologie enfantine comme personne.

 

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Que ce soit Grippe-Sou (nom par lequel se fait parfois appeler Ça) ou d'autres membres de Derry, King les passe au peigne fin. Et il y a de quoi faire. Notamment les ennemis jurés du club des ratés, avec en ligne de mire Henry Bowers. Enfant dérangé et violent, qui sera le bourreau de nos chers amis. 

 

2° La ville de Derry constitue un personnage à part entière. Son histoire et  ses secrets font froid dans le dos. King aime dépeindre la réalité et les bas fonds d'une petite ville de l'Amérique profonde. Et là, il pousse son amour à son paroxysme. Cette ville nous hante bien après la dernière page du roman. Le soucis du détail de King est tel que l'on est complètement happé par cette ville, qui nous laisse un sentiment de dégoût et de fascination impérissable.

 

L'horreur est bien présente. Ça est violent. Très violent. Pour tout les amateurs de sensations fortes, ce livre est fait pour vous. Même si ce n'est évidemment pas le point central - malgré ce que j'entends régulièrement. Les détails sanguinolents et horrifiques sont bien là. Mais c'est surtout un sentiment de peur sourde et muette qui nous est transmis à travers les pages. Ce qui fait de ce livre un chef d'oeuvre de la littérature horrifique, même s'il ne s'arrête pas à cela. Loin de là.

 

4° La narration est parfaite. King jongle entre l'enfance et l'âge adulte tout le long du livre avec une précision d'orfèvre. Cette double narration s'amplifie au fur et à mesure et est très marquante dans le second tome, ce qui fera accélerer considérablement votre rythme cardiaque. Si le premier tome pose les fondations et nous immerge dans l'histoire, le second nous fait plus vibrer autour d'un rythme très rapide. Plus d'action, plus de sueurs froides et d'empathie. Génial non?

 

5° King aborde ici ses thèmes de prédilection. Tout d'abord, l'enfance. Les viscissitudes de la préadolescence ainsi que son innocence m'ont fait sentir tout le long comme si j'avais 11 ans. Au point d'en être véritablement bouleversé.

Ensuite, la mémoire. C'est sur ce point que la double narration enfance/adulte montre son principal intérêt. 27 ans après, le club des ratés n'est évidemment pas le même qu'enfant. Après la terrible épreuve vécue à Derry, ils se sont efforcés d'oublier. Et ont même très bien réussi. Mais la mémoire est une chose qui ne se perd pas, et les traumatismes d'enfance vont remonter à la surface. Et ils font toujours aussi mal.

 

D'autres thèmes secondaires abordés dans d'autres livres de King sont traités en filigrane ici. Citons par exemple le deuil. Il se manifeste ici par la mort du frère de Bill, Georgie. Mort qui va hanter Bill et sa famille et qui constitue l'un des fils de l'intrigue. Citons encore le racisme, dont est victime Mike. Racisme omniprésent dans une petite ville comme Derry.

 

Sans développer davantage, l'oubli a une place très importante dans ce livre. Ce qui a eu pour malheureux effet de me faire pleurer comme un canard en fin de livre. Mais je vous laisse découvrir ce point là.

 

Rajoutons à ceci la sublime plume de King, et on obtient un monument. Je pourrais continuer mes éloges mais il me semble que cela suffit. Ce livre a une telle profondeur et une telle magie que j'en rêve encore après l'avoir lu 3 fois.

 

'Ils flottent tous en bas, et toi aussi tu vas flotter..'

 

'Je vous ai aimés les gars, vous savez! Je vous ai tellement aimés!'

 

En bonus, un petit avis du traducteur français de King sur Ça et la littérature Kingienne : '“Rapidement, je me suis aperçu que derrière l’épouvante, il y avait des personnages très denses et une grande sensibilité aux émotions. Son art, c’est d’être capable de vous replonger dans l’état d’esprit d’un gamin de 11 ou 12 ans, comme il le fait si bien dans Ça. Ma femme, qui est pédopsychiatre, a tout de suite trouvé ce roman très juste !”

 

Et voilà un avis de Maxime Chattam (auteur français de thriller) sur ce livre :

 

“S’il ne fallait en garder qu’un, une sorte de Highlander littéraire, alors ce serait Ça. King y parle de nos vies avec le plus redoutable des “grands vilains” : le temps qui passe. Ça est une fable moderne, et au-delà du récit fantastique, c’est une longue réflexion sur la vie, une œuvre qui transforme son lecteur. J’ajouterai qu’avoir pris un clown pour caractériser
la quintessence de la peur, c’était une idée de génie, car comme le dit si bien un bon ami : ‘Il y a deux catégories de gens sur terre : ceux qui ont peur des clowns, et les clowns.’


Le lien de l'article de Metro sur King pour la sortie de Dôme (que je commence maintenant) est disponible ici.

 

 

 

 

challenge stephen king 2011

 

 

Publié dans Stephen King

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anne charlotte 22/04/2016 21:49

Rha j'ai envie de le relire. C'est le début un peu lent qui m'empêche de sauter le pas pour le moment. Mais le reste c'est tellement un pur bijoux que je suis à deux doigts de craquer.

Mes lectures. 08/06/2011 16:12


Ton avis donne vraiment très envie de découvrir ces livres!


Shanaa 08/06/2011 20:51



Découvre Découvre :D



Naminé 17/03/2011 12:15


Ton article est superbe ! Il est vraiment très bien écrit, je pense que je vais commencer par celui là pour découvrir S.King. Ton avis m'a définitivement convaincue :)


Shanaa 18/03/2011 11:59



merci ! c'est le meilleur ! vraiment :)



Mina 10/03/2011 16:27


Bon, je me suis décidée, le tome 1 de "ça" sera ma lecture des années 80 pour le challenge Stephen King mais sont-ce vraiment deux tomes ?!? pour savoir s'il faut que je me procure le tome 2 de
suite (^-^)


Shanaa 10/03/2011 23:09



Oui il y a deux tomes ! Lis le 1 déjà.. :)



Spooky 10/03/2011 09:54


Hop : http://ansible.over-blog.net/article-30-ans-de-carriere-pour-stephen-king-reedition-49909232.html